Le Témoignage d'un Aurovillien


charte_d_AV.jpgFraternité d'âmes à Auroville 

Durant le mois de février 2014, Auroville a bénéficié de la présence de Ouriel et Barbara. 

Ils ont offert à la communaute deux spectacles et deux ateliers. Grace à eux, nous avons pu découvrir "Seraphita l'Androgyne", 

une oeuvre de Balzac inconnue de la plupart d'entre nous. 

Barbara jouait tous les rôles. Elle semblait réellement habitée par les différents personnages 

et l'esprit qui avait inspiré le roman. Nous étions transportés et le cadre peu adapté où nous nous trouvions était complètement oublié. 

Puis, doucement, nous avons été rendus à la ronde des jours. Mais l'empreinte de l'oeuvre demeurait 

et avait un effet élévateur sur nos vies quotidiennes. 

Je n'ai pas participé à l'atelier de théâtre. Tout ce que j'ai pu comprendre, 

c'est que, grâce à l'atmosphère de confiance qui règnait, les participants ont pu exprimer leurs souffrances et leurs espoirs. 

Et cela a pu être mis en scène, joué et offert au puissances guérisseuses pour qu'elles favorisent les processus de transmutation. 

La deuxième représentation avait le ton familier des confidences. Elle nous introduisait dans le mondes des enjeux cosmiques et des symboles. 

L'intuition, la Tradition et un contact profond avec la nature en étaient les bases. 

Il s'agissait de construire le Temple Intérieur a l'aide de toutes les ressources dont nous disposons. 

A Auroville, la transformation du corps a une grande importance. 

Voir ainsi exprimer des idées et des symboles au moyen du corps eveillait en nous des résonances profondes. 

Un long silence a succédé à la présentation. C'était le plus bel hommage qu'elle pouvait recevoir. 

La Paneurythmie est un parcours initiatique dansé. Cela a été pour chacun d'entre nous une aventure. 

Idéalement parlant, tous les plans de l'être auraient dû oeuvrer de concert. 

Ce fut personnellement une leçon d'humilité et une invitation à vivre plus intégralement. 

Le temps dont nous disposions était bien court. 

Il eût été souhaitable de pouvoir visionner un petit film montrant la plénitude qui se dégage d'un groupe ayant déjà une certaine maîtrise. 

Ce sera pour la prochaine fois! 

Il est bon que les chemin parallèles se frôlent quelquefois et échangent des messages subtils. 

L'intensité de Barbara et la vraie chaleur humaine d'Ouriel ont bien facilité les choses. 

Georges Blanchet, Un Aurovillien

Commentaires

1. Le mardi, mars 25 2014, 00:21 par Bridget and Kumar for Pitanga

Dear Ouriel and Barabara,

Thank you for sharing this, your work is very synchronistic with Auroville and we wish you much light and success as you journey forward,
Best wishes and thanks,

Bridget and Kumar for Pitanga